L’auto-consommation en question, quels bouleversements ?

Créé le Lundi, 15 oct 2018 17:54:38

Les clients aspirent à produire et consommer leur propre énergie. Est-ce une mode ou une tendance majeure ? Comment le développement de l’autoconsommation individuelle ou collective impacte-t-il les acteurs du logement ?

L’autoconsommation de l’énergie produite sur son logement individuel ou collectif est une tendance qui se développe sous l’effet d’attentes clients fortes, de la baisse du prix des installations photovoltaïques et grâce à une règlementation devenue favorable. Plus de 15 000 autoconsommateurs rejoindront en 2018 les 20 000 déjà présents en France fin 2017

Les dispositifs techniques d’autoconsommation individuelle se doublent désormais d’un système de pilotage intelligent, permettant de maximiser l’autoconsommation grâce au stockage de l’énergie, notamment thermique, mais aussi grâce aux prévisions météorologiques et d’usage. Ces fonctions deviennent des briques du pilotage intelligent de la maison qui va également bientôt intégrer celle de la recharge du véhicule électrique.

Plus complexe et pas encore bien stabilisée juridiquement, l’autoconsommation collective commence à émerger dans le cadre de projets pilotes, souvent subventionnés par les collectivités, très friandes de ces nouveaux modes de consommation énergétiques. Quelques opérations de taille modestes (quelques points de livraison) sont d’ores et déjà opérationnelles. Le projet du Logis Cévenols à Alès, accompagné par EDF, est plus ambitieux : 100 kWc, 100 logements, 100% d’autoconsommation de l’énergie produite et 100 € d’économies par an et par locataire. Il sera mis en service au second trimestre 2019. Il se distingue des opérations actuellement en service non seulement par sa taille mais aussi par le pilotage qui sera réalisé des 100 ballons d’eau chaude individuels de la résidence pour maximiser l’autoconsommation et répartir de façon équitable l’énergie produite.

Au-delà de la maille du bâtiment des opérations plus complexes commencent à voir le jour à l’échelle de l’ilôt voire du quartier. Elles peuvent être multi-énergies. Le cas du double smart grid de Nanterre Cœur d’Université développé par DALKIA OS est un exemple caractéristique.

Retrouvez Frédéric MARCOS, Directeur du département Solutions innovantes et usages bas Carbone le 15 novembre prochain aux Assises du Logement.

En savoir plus et s'inscrire : www.assisesdulogement.com

Prochain événement dans...

À propos

Batiactu Groupe, le spécialiste de l'information et des solutions digitales pour la construction et l'habitat.

Restons connectés :